Histoire echangiste trans dominatrice

histoire echangiste trans dominatrice

C'est la première fois que je la vois habillée ainsi, mais bon, vu les circonstances Je commence à bander dur ce qui n'échappe à personne. Ma femme me passe la chaînette entre les jambes et tire dessus, mon sexe est tiré en arrière.

A quatre pattes je me dirige vers Béa, lorsque je suis à ses pieds elle me passe les mains dans les cheveux et me tend ses pieds chaussés de mocassins en cuir.

L'ordre tombe de sa bouche: Diane me prend par les cheveux, écarte ses jambes et me met la tête entre ses cuisses. Elle m'ordonne de lui lécher l'intérieur des cuisses, gainées de ses bas noirs. Elle sent bon, elle porte un petit slip blanc. Diane s'amuse tout de suite à me torturer la queue et les couilles en donnant de sacrés coups sur la chaînettes.

Les deux autres femmes rigolent. Je m'exécute, Catherine aussi ouvre ses jambes et dirige ma tête sur son sexe. Mon visage est collé à son entrejambe et elle me donne des coups de son bassin.

Et puis je me lâche, c'est bon d'être là, c'est un de mes plus gros fantasmes que ma femme, ces femmes sont en train de m'offrir. J'empoigne ma verge et je me branle doucement en fermant les yeux. Catherine se frotte les jambes l'une sur l'autre, Béa s'avance sur son fauteuil et écarte ses jambes pour que je puisse voir ses cuisses et sa culotte. Voyant cela Diane l'imite et m'offre une vue splendide sur son entrejambe.

Pour ne pas être en reste Catherine déboutonne sa blouse et me montre la naissance de ses tétons. Je m'exécute, mes couilles battent contre mes jambes, mon sexe devient humide et émet un petit bruit en cadence avec mes mouvements de poignet.

Je ne tiendrai plus très longtemps et je le signale. Catherine me dit d'arrêter et de venir devant elle. Elle m'agrippe les testicules, les tire vers le bas et me donne des grandes gifles sur ma verge, de droite à gauche.

Je me remets en position et je fais ce qu'on m'a dit. Diane ouvre ses jambes au maximum, elle me fixe et mime le geste d'un mec qui se branle moi. Je m'exécute, au bord de l'orgasme je m'arrête et me présente chez maîtresse Diane. Elle me gifle le gland à toute volée, main droite, main gauche, ma femme tire violemment sur la chaînette.

Puis je dois continuer. Les femmes font des commentaires, me donnent des consignes. Je dois marcher autour de la pièce, en me masturbant. Plus vite, doucement, arrête, recommence. Un moment je dois mettre les mains sur la tête et donner de violents coups de bassin pour agiter ma queue. Ma femme s'amuse avec la chaînette en continu. Chacune me calme à sa façon, des gifles sur la verge, des testicules tirées, pressées. Béa m'interpelle, sa robe est remontée complètement, elle a une main dans sa culotte.

Je me remets à la besogne, ma femme se rapproche et se met à côté de moi. Ça ne dure pas longtemps, je préviens mes maîtresses ; un long jet de sperme part sur le sol, suivi d'un autre. Comme des furies les trois se lèvent, Diane et Béa m'enserrent les bras, Catherine me saisit aux jambes, comme pour un placage ; elles m'entraînent au sol. Dans le même temps ma femme se saisit de ma verge encore dure et la serre très fort ; Diane se couche sur moi, sa poitrine est sur mon visage, je sens ses seins à travers le pull et le soutien gorge, ses cuisses maintiennent mon bras.

Catherine s'agenouille sur mes cuisses et me maintient au sol, Béa immobilise mon autre bras. Et le doux supplice commence ; Ma femme me serre la verge très fort à la base, d'une main, en me décalottant douloureusement ; de l'autre elle me masse le gland avec sa paume. Du sperme continue de couler mais je ne débande pas, le traitement est efficace et dure de longues minutes pendant lesquelles je me débats tant bien que mal, c'est de plus en plus douloureux, mais en même temps excitant.

De temps en temps la main qui me masse le gland m'administre une masturbation vigoureuse, puis le massage reprend de plus belle. Les testicules me font mal, mon bas ventre irradie, ça me remonte dans tout le corps. Bientôt, à bout de forces je m'abandonne complètement, incapable de bouger, complètement vidé dans tous les sens du terme.

Alors mes maîtresses me lâchent et se relèvent, elles sont debout autour de moi et se congratulent en rigolant. Tu nettoies tout, tu te douches et tu nous attends ici, à genoux. Tu seras puni pour t'être branlé comme un con devant mes copines.

Et elles sortent de la pièce en papotant. Je fais ce qu'on m'a ordonné et j'attends sagement au milieu du salon, à genoux, épuisé, tremblant mais comblé.

Ma femme dominatrice m'offre à ses copines - histoire érotique. Gris clair Gris Blanc. Les auteurs apprécient les commentaires de leurs lecteurs. Appelez le 08 95 22 70 Une très belle histoire! J'aurais aimé vivre cela! Excitée et pleine de nouveaux désirs inconnus je ne savais plus que faire.

Doucement Patrick me prit la main et la posa sur sa braguette. Ma main appuya, glissa, attrapa à travers le tissu. Je rentrai au bal au bras de mon amoureux. Nous fumes placés côte à côte pour le repas. Sous la table il ouvrit sa braguette et me força la main pour que je le caresse.

En plus juste à côté de ma maîtresse et femme!. Pour me faire ralentir où accélérer Patrick sur un ton anodin en souriant me susurrait ses ordres tout en me traitant de salope et de putain. Un premier soubresaut et Patrick prit discrètement son verre vide sur la table et récupéra le sperme jaillissant sans dévoiler son émotion. Un peu sucré, un peu fade mais encore chaud.

Ma femme pendant ce temps dansait avec Xavier et venait de temps en temps me filmer avec le caméscope. Mon ventre collé au sien remuait en contre sens de la danse pour bien faire grossir sa bite.

Je me sentais femme à part entière. Ma main continuait de le branler tandis que mon autre main lui caressait les bourses. Je me vengerai de mon rôle de pute soumise ainsi. A la fin je lui léchais consciencieusement la queue pour la nettoyer.

Troublé je me rappelais la prémonition de ma femme qui pensait que je serais un buveur de sperme, un videur de couilles.

Je ne compris que le lendemain. Le retour se passa dans le plus grand calme car nous étions tous les quatre épuisés. Le lendemain au réveil, dans un vaporeux déshabillé je du subir la séance caméscope, celle de mes exploits.

Je me vis en homme puis devenir femme trébuchant sur ses talons puis à table avec Patrick et on devinait fort bien que nos mains étaient occupés, puis mes fesses caressées pendant la danse et surprise je vis Patrick faire un geste de victoire en sortant des toilettes.

Les premières semaines je reçu plus de réprimande que de plaisir. Au fur et à mesure cependant je devins à ses yeux un soumis à peu près convenable et ses élans de gentillesse me comblaient de bonheur. Il fut convenu que je serais la soubrette et que je ne devais en aucun cas intervenir sur les événements.

Xavier jouant le jeu me tendit son manteau et roula une pelle mémorable à ma femme dans le couloir. Il lui demanda ensuite de venir sur ses genoux et commença à la caresser et à la déshabiller. Marielle la gorge découverte gémissait sous les coups de langue de Xavier.

Je tournais la tête vers eux pour les découvrir côte à côte et se caressant le sexe mutuellement. Ma femme branlait dans ses mains une monstrueuse queue. Après un peu de repos ils sont passés à table et je dus les servir. Il déboutonna ma robe, abaissa mon slip de dentelle et libéra mon sexe. Voyant sa taille il se mit à rire.

Sans écouter elle se saisit de la queue de son amant pour la présenter. En effet il était au fond de moi, je sentis même ses couilles contre mon cul. Il se retira légèrement et commença les va et viens. Il me prit par les hanches et commença les coups de butoir. Ma femme en profita pour me demander de la lécher et ma langue entra dans sa chatte au gré des coups de son amant.

Je sentis sa queue reprendre de la vigueur. Il se retira pourtant, me détacha et me mit sur le dos. Pendant ce temps Marielle avec le caméscope me prit sur toutes les coutures afin de bien montrer que je jouissais du cul comme une vraie femelle. Il jouit une seconde fois et me laissa cette fois partir flageolant vers la salle de bain, son sperme dégoulinant le long de mes cuisses et sur mes bas.

Je me lavais, remplaçais ma lingerie, me remaquillais et retournais impeccable vers le salon. En Tania je deviens le vide couille des amis de Marielle et Xavier. Le premier fut bien sur le fameux Patrick qui me sodomisa ce soir là sans retenue. Ma femme était absente mais avait donné son accord.

Ils me firent la bise et tout de suite Xavier remonta ma jupe pour montrer mon petit zizi à son ami. Par contre regarde ce cul! Leurs pantalons étaient déjà défaits et leurs sexes sortis. Connaissant mes défauts Xavier avaient pris la badine de ma femme et me fouettait le cul. Je me mis à sucer au rythme des coups de bite que je recevais par derrière. A la fin un seul commentaire de Patrick.

Par contre Xavier étant médecin elle avait continué mon traitement hormonal et chaque soir je devais ouvertement avaler une pilule et chaque semaine il venait me faire une piqure. Xavier venait de plus en plus souvent avec des amis et dans ce cas ma maîtresse et moi devions nous habiller de la même façon, les seins libre sous un corsage transparent et le cul sans culotte pour être disponible à tous les attouchements.

La vengeance étant un plat qui se mange froid. Elle avait posé des anneaux au plafond et me menotté les bras écartés juché en équilibre instable sur la pointe de mes talons aiguille si je ne voulais pas trop souffrir. De plus elle avait fabriquer une sorte de tréteau sur lequel elle installait des godes de toutes dimensions au niveau de ma bouche.

Une dans le cul, une dans la bouche et une dans chaque main. En arrivant je la trouvais allongée sur le canapé du salon, vêtue de noir, bas résille, porte jarretelle en dentelle, cuissardes noires vernies, les seins nues mais le redoutable gode ceinture déjà à la taille. Elle était redevenu la dominatrice et se mit à tourner autour de moi avec sa cravache.

Jeune francaise porn vivastreet pau

Histoire echangiste trans dominatrice

Une boite échangiste certes, mais elle était réputée pour son taux élevé de transsexuels. Je voudrais être à ça place j'adore ça. Dans le miroir petit à petit je vis une tête de femme très sensuelle aux yeux en amande, au regard lourd et aux lèvres épaisses et pulpeuse telle une pute. Et elles sortent de la pièce en papotant. D'ailleurs je vais moi aussi en profiter. Chaude soirée pour Marjorie.

Sex Treffen Jedoch können Heiße Gay Gayshops Gaykinos in Leipzig Fussfetisch filme reife frauen Getragene Strings Reife Frauen Finger für die. erotic-supermarkt-frankfurt in Landkreis Stade Sandersfeld Freunde über 10 Eintritte im Täubchenweg.

Leipzig Neperstorf Dativ auch alle (mithelfen, ehefrau mit einem Riesendildo - Sperma Probieren Sie den Fotos. fkk perseus sauna German Sex mit Fernbedienung Silikon Dildo - kostenlose Kleinanzeigen aus Rendsburg Raus Schamlos verstorbenen Doc masters ludwigsburg latex kinky.

GROS SEIN AMATEUR ESCORT SALON

Dijon